Taille de la lettre:

CHIRURGIE RÉFRACTIVE

CHIRURGIE RÉFRACTIVE AU LASER

Depuis la moitié du xx siècle, des recherches ont été faites et les procédés chirurgicaux ont été perfectionnés dans le but d’améliorer la qualité de vie des individus qui ont besoin de lunettes ou de lentilles pour corriger leurs défauts visuels.
L’objectif de la chirurgie réfractive est de modifier le rayon de la courbe de la cornée (on l’aplatit dans le cas de la myopie, et on l’arrondit dans le cas de l’hypermétropie) pour arriver ainsi à focaliser de façon claire les images dans la rétine. Actuellement cela est possible grâce à la chirurgie au laser Excimer qui produit une photo ablation du stroma cornéen en relation avec la puissance du défaut de réfraction.

INDICATIONS

Les conditions indispensables pour opérer n’importe quel défaut de réfraction sont que le patient soit âgé de plus de 21 ans et que le défaut de réfraction soit stabilisé depuis au moins 2 ans, (surtout dans le cas de la myopie).

L’examen préopératoire pour évaluer si le patient est candidat à la chirurgie, demande à ce que celui-ci ait supprimé le port de lentilles de contact (au cas où il en serait porteur) 15 jours avant l’ exploration.

Myopie : Tenant en compte que dans ce cas, l’objectif est d’obtenir un aplatissement de la cornée, le laser devra réduire l’épaisseur de celle-ci, ne devant jamais dépasser les 250 microns d’épaisseur de la cornée. Pour cette raison, si le patient présente une cornée fine ou une puissance de myopie élevée, il est possible que l’intervention au laser ne puisse pas se faire. En général, les myopies jusqu’ à 7-8 dioptries sont susceptibles de traitement au laser, tenant compte de ce qui a été dit auparavant.

Hypermétropie : Dans l’hypermétropie le laser agit en courbant la cornée, son épaisseur n’a pas pour cette raison autant d’influence que dans le cas de la myopie. Cependant, il a été vérifié que, aussi bien la qualité de la vision que la limite des dioptries qui peuvent être traitées au laser ne doit pas dépasser les 4 ou 5 dioptries. La récupération visuelle est un peu plus lente que dans le cas de la myopie.

Astigmatisme : La correction de l’astigmatisme peut se faire, aussi bien dans les cas purs que dans les cas associés à n’importe quel défaut cité auparavant.

TECHNIQUE CHIRURGICALE

C’est une intervention ambulatoire qui se réalise de façon monoculaire ou bilatérale en un seul acte chirurgical, sous anesthésie locale, c’est à dire avec instillation de gouttes d’anesthésie uniquement sur la superficie de l’œil, associé à un tranquillisant par voie orale si l’état du patient l’exige. La chirurgie est absolument indolore. Il existe 2 techniques :

LE LASIK

Grâce à un micro quératome ou avec un laser femtosegonde, on sépare une fine couche de cornée (appelée flap) pour appliquer après, le laser sur le stroma. Puis on replace la lamelle cornéenne sans suture, et l’intervention est terminée.
L’intervention dure approximativement 5 minutes par œil.
Le patient sort de la clinique au bout de quelques minutes, et peut mener une vie normale quelques heures après, bien que la vision définitive ne se rétablisse pas avant 1 ou 3 jours après la chirurgie.
Bien que des complications aient été décrites, elles sont exceptionnelles avec la technologie actuelle et elles ne dépassent pas le 0,5%.
Les mesures d’asepsies et la protection antibiotique rendent presque impossible la présentation d’infections.

Son las principales técnicas de cirugía refractiva con láser

A gauche : PRK, on emploie le laser pour enlever l’épithélium. A droite le Lasik après avoir enlevé la lamelle, on applique le laser.

PRK

Grâce à un bistouri ou une éponge et une solution alcoolisée, on enlève l’épithélium de la cornée de la zone à traiter. C’est alors que l’on applique le laser sur la surface obtenue. On place enfin une lentille thérapeutique jusqu’ la ré-épithélialisation de la cornée, ce qui se produit 3 ou 4 jours après.
Le post-opératoire immédiat des 2 jours suivant peut occasionner des douleurs et gênes oculaires. La vision, avec cette technique peut mettre plus de temps à être parfaite. Cependant elle ne demande pas la réalisation d’un flap (lamelle) ce qui nous évite une nouvelle chirurgie et de possibles problèmes dans un futur.

POST-OPÉRATOIRE

Le patient pourra mener une vie normale quelques heures après l’intervention. Il devra éviter les atmosphères chargées (surtout de fumée) et ne devra conduire que quand sa vision le lui permettra (entre 24 et 48 heures).

De même, et le plus important, il ne devra pas se frotter les yeux pendant les 15 premiers jours et devra se mettre des gouttes d’antibiotiques et anti- inflammatoires pendant quelques jours. Comme cette intervention produit une certaine sècheresse oculaire au début, on devra instiller des larmes artificielles pendant 2 à 6 mois.

Les premiers jours, et de façon exceptionnelle, peut se présenter une certaine sensation de brouillard la nuit, mais qui disparait au bout de quelques jours. Cela est plus fréquent lorsque les défauts sont importants.

Il faut évaluer le résultat définitif 6 mois après. Si très rarement, il reste un petit défaut résiduel, on peut réopérer sans problème à condition que l’épaisseur de la cornée résiduelle le permette.

 

Aspect d’un œil opéré avec la technique du LASIK. La coupure de la lamelle est pratiquement imperceptible.